loading...
zAP04: Les Maires de Cabaret et d´Arcahaie sont en lutte pour une petite parcelle de terrain, Bercy *
*
*
Actualité HAITI ET INTERNATIONALE : SPORTIVE - POLITIQUE - SANTE - SPECIAL BEAUTY LAKAY - FACEBOOK PAGE: ZAPP Haiti- TV ONLINE - YOUR WELCOME –

Voir ici nos pub spéciales

*Voir ici nos pub spéciales

martes, 6 de septiembre de 2016

Les Maires de Cabaret et d´Arcahaie sont en lutte pour une petite parcelle de terrain, Bercy


Les maires de Cabaret et d'Arcahaie à couteaux tirés pour Bercy

Appelés à donner des explications sur ce qui s’est produit vendredi à Bercy, située entre la commune de l’Arcahaie et celle de Cabaret, évènement qui a eu des incidences sur la circulation sur la nationale # 1, les maires des deux circonscriptions ont lavé leurs linges sales en public, lundi, sur les ondes de Radio Magik 9 et se sont jeté mutuellement la responsabilité.

« J’avais fait des promesses de campagne, dont l’élévation d’un arc de triomphe souhaitant la bienvenue aux visiteurs à l’entrée de la ville», raconte Rosemila Saint-Vil, la mairesse principale de la commune de l’Arcahaie, qui a été à Bercy pour une journée de pointage. L’élue de "Inite Patriotik" explique qu’elle avait en sa possession des documents qui lui ont été délivrés par le ministère de l’Intérieur et des Collectivités territoriales et l’IHSI sur la délimitation de sa commune. « Nous respectons les procédures», fulmine celle qui soutient avoir invité Wills Thomas, le maire de la commune de Cabaret, à cette activité qui a mal tourné. Alors qu’elle était encore sur le site, des gens « cagoulés» débarqués à bord de plusieurs voitures ont désarmé ses agents de sécurité et blessé l’un des policiers qui l’accompagnaient. Rosemila Saint-Vil accuse Wills Thomas d’avoir été à la tête de ces trouble-fêtes.

« Wills Thomas, qui se transforme en bandit, a pointé son arme sur mon agent de sécurité et a donné l’ordre à ses hommes d’agir», rapporte Rosemila Saint-Vil, confirmant que l’un des policiers qui l’accompagnaient est sorti blessé. Elle affirme même avoir été agressée physiquement par son homologue qui n’avait pas hésité à lui mettre la main au collet.  Les armes se trouveraient entre les mains de Wills Thomas jusqu'à présent, selon la mairesse de l’Arcahaie appelant les autorités judiciaires à prendre leurs responsabilités. Elle s’en prend, au passage, au chef de l’État qui l’aurait appelée dans la soirée et menacé de «dissoudre» son cartel.

«Rosemila n’a pas été agressée», dément catégoriquement Wills Thomas signalant qu’il n’a rien à voir avec ce qui s’est passé à Bercy. Il laisse entendre qu’il était à son bureau quand il y avait des barricades à Bercy. Des membres de la population de cette zone ont réagi en signe de protestation contre l’initiative de la mairesse de l’Arcahaie, indique Wills Thomas, signalant que le Haut-Bercy fait partie de la commune de Cabaret. Il affirme avoir clairement opposé son refus à l’initiative de Rosemila Saint-Vil qui aurait à son service un «groupe de bandits». C’est elle qui avait par la suite fait bloquer la route nationale # 1 au niveau de l'Arcahaie, mentionne Wills Thomas.

« Je  n’étais pas armé», a-t-il aussi fait savoir avant d’ajouter que ce sont les agents de sécurité de Rosemila qui avaient pointé leurs armes sur lui. Il laisse entendre qu’il était là pour porter secours à son homologue face à la colère de la population cabaretienne.

Aucune source au palais national n’a voulu confirmer ni infirmer les menaces du chef de l’Etat à l’encontre de la mairesse de l’Arcahaie. On a cependant appris que deux rencontres étaient prévues ce mardi au palais national autour de l’incident du vendredi qui a causé des préjudices, notamment à des fans de la sélection costaricaine qui était en Haïti pour un match de qualification pour la Coupe du monde Russie 2018. Devront prendre part à ces rencontres, le ministre des Affaires, le ministre des Sports, le président de la Fédération haïtienne de foot-ball, entre autres…

AUTEUR:
Danio Darius 
Votre pub
loading...
-* pub
Like Haiti

Nos pub